• Chapelle Sainte Marie

    Chapelle Ste-Marie

    Sous l'ancien régime, l'hôpital St-Jean et trois hospices (les Renfermés, les Incurables et les Pénitentes) sont regroupés pour former un nouvel hospice dit de Sainte Marie. Cet hôpital sera réalisé sur les plans de l'architecte Edouard Moll.

     

    La conception est inspiré de l'hôpital de Charenton. Le plan des bâtiments est dit "en peigne" et au centre de la cour, une chapelle centrale domine l'ensemble. La chapelle se trouve sur un axe principale, qu' il est interdit rompre, par exemple, le tramway a été obligé d'être dans l'alignement de cet axe.

     

    La chapelle Sainte Marie présente un plan en croix, centré sur la coupole. Les bras sont inégaux car ils sont adaptés à la fonction des lieux. Ils sont surdimensionnés pour pouvoir accueillir les nombreux malades.

    La nef est petite car elle accueillait les fidèles (peu nombreux) de l'extérieur, le choeur peu profond, devait rendre visible l'office aux patients placés latéralement.

     

    Trois artistes ont peints les murs, entre 1857 et 1868, selon des techniques mixtes (huile sur enduit, cire, fresques et toiles marouflées). Jules Dauban, Eugène Appert et Jules Lenepveu.

     

    CHU

       CHU0016 1  CHU0017 1

    Entrée de la Chapelle

    La Dormition de la Vierge

    Bras nord

    La Dormition de la Vierge

    Saint-Jean                                                                                 Saint-Luc

    La présentation au Temple

    Bras sud

    La présentation de la Vierge

    La Pâmoison de la Vierge 1

    La Pâmoison de la Vierge                 Saint Matthieu

    Bénédiction de la chapelle 2

    le Choeur

    La bénédiction de la chapelle en 1854

    Bénédiction de la chapelle 3

     

    Bénédiction de la chapelle 1

    Derrière l'autel on reconnaît la porte de la chapelle, qui fait face au choeur.

    La représentation des personnages est fidèle.

    Les orphelins  Les orphelines

    Les orphelins                                                                Les orphelines

    On remarque l'écoute attentive des filles et la dissipation des garçons.

    St-Jean de Dieu    St-Vincent de Paul

     

    Coupole

    La coupole

    Les pans de la coupole sont occupés  par les évangéliste est leur attribut.

    Et les pendentifs par les fondateurs d'ordre charitable.

    Coupole2

    Les fondateurs d'ordre charitable.

    le Viatique

    La Nef

     Le viatique      La vieillesse secourue à l'Hôtel Dieu

    Sur le viatique, on reconnaît la salle des malades de l'hôpital Saint-Jean

    (actuellement musée Jean Lurçat, "Le chant du monde").

    Les blessés de la guerre de 1870L'enfance secourue à l'Hôtel Dieu   Les blessés de la guerre de 1870.

    Sur le tableau "des blessés" on reconnaît l'escalier qui montait à la chapelle (à l'époque).

    CHU0018 1

    le dôme de style baroque.

    CHU0021 1

    La façade présente un imposant portique à l'antique.

    La Science secourant l'humanité souffrante

    En 1902, Louis Carrier Belleuse termina le fronton triangulaire orné de:

    La Science secourant l'humanité souffrante.

    DSC06059

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :