• L'église prieurale Notre-Dame de Cunault

    Cunault 050

    L'Histoire de Notre-Dame de Cunault remonte au Vè siècle, quand un disciple de Saint-Martin de Tours, Maxenceul évangélisa la région.

    En 834, Charles le Chauve donna la terre de Cunault au comte Vivien, qui la céda aussitôt aux disciples de saint Philibert. Devant fuir les Normands, les moines se réfugièrent à Tournus. Cunault devient en 875 prieurè de l'abbaye de Tournus.

     

    Le calme revenu, les moines reviennent à Cunault et mettent en oeuvre la construction de l'église actuelle, en 1100. Le chantier commence à l'Est et progresse régulièrement vers l'Ouest durant tout le XIIè siècle. Au début du XIIIè, l'église est achevée.

     

    Après le guerre de Cent Ans et les guerres de Religions, le monastère ne compera plus que quelques moines. En 1741, le monastère est partagé, le choeur est vendu à un particulier. Seule le nef reste ouverte au culte et devient église paroissiale.

     

    A la Révolution, l'église est vendu comme bien national. La visite de Prosper Mérimée en 1838, permettra la restauration déjà commencée par Joly-Leterme.

     

    Cunault était un centre de pélerinage important où l'on vénérait Saint-Maxenceul et surtout la Vierge. Le pélerinage le plus important avait lieu le 8 septembre, fête de Notre-Dame l'Angevine.

     

    Cunault 006

    L'immensité de la nef est imposante, la largeur diminue de l'entrée vers le choeur, donnant une perspective étonnante. Les trois premières voûtes sont de type dit Plantagenêt, aux croisées d'ogive fortement bombées. Le reste de l'église est voûté en berceau brisé, scandé par des arcs doubleaux qui traversent la nef.

     

    Cunault 053

    Le clocher, fin du XIè, est le plus ancien d'Anjou. C'est une grosse tour massive élevée sur un mur de l'ancienne église. Trois étages de baies en arcade sont séparés par des corniches à masques grimaçants.

     

    Cunault 047

    La façade du XIIIè, a un aspect sévère, elle est allégée par des doubles arcades à fines colonnettes. Le tympan représente la Vierge en majesté assise sur un trône et tenant sur ses genous l'Enfant Jésus., de chaque côté deux petits anges l'encensent.

     

    Les peintures murales.

     

    Sur la voûte de l'absidiole sud, des hommes sortent de leurs tombeaux au son des trompettes de quatre anges aux ailes rouges.

    Sur la voûte de l'absidiole nord, le Messie est entrevu par les Sibylles, annoncé par les prophètes (Isaïe, Habacuc, Osée, Zacharie, Salomon et David), et proclamé par les Evangélistes.

    Sur le mur nord du choeur, les malades prient un saint prêtre "saint Langouré" (son nom est le fruit d'un jeu de mots, "en langueurs" qui veut dire sans force).

    Dans la nef, sur un pilier du clocher, Saint-Christophe les pieds dans une rivière remplie de poissons. Saint Christophe était toujours représenté près des portes. Une légende prétendait que si on le regardait en sortant, on ne risquait pas de mourir ce jour là de mort violente.

     

    Cunault peinture1

    Cunault Peinture3

    Sur certains piliers, de large bandes noires entourent les colonnes de la nef. Elles représentent les litres seigneuriales. Le droit de litre (ou listre) était un droit honorifique du seigneur fondateur d'une église.

     

    Cunault chasse1

    Sculptée dans un seul bloc de noyer, la chasse en forme d'église, contient les reliques de Saint Maxenceul.

     

    Cunault chapier1

    Le Chapier est du XVè, ce meuble utilitaire permettait de garder les chasubles à plat, sans que l'humidité du pavé les détériore.

     

    Cunault 033

    Sainte Catherine, martyrisée à Alexandrie au IVè siècle, est représentée avec les instruments de son martyre, la roue et le glaive.


    L'orgue

     

    Le 28 août 1968, Georges Pompidou visite la Prieurale de Cunault et apporte son soutien à la création d'un orgue.

     

    Malgré l'exiguité de la surface (inférieure de moitié à celle normalement requise), le facteur Boisseau réalise l'exploit de construire un orgue de transmission mécanique de 37 jeux (soit 3074 tuyaux).

     

    L'orgue de Cunault a deux particularités:

    • il est disposé de plein pied, ce qui le met à la portée de tous les regards.
    • sa  proportion importante de jeux d'anches placé en chamade.

     

    Cunault orgue3

    Le buffet s'élève entre deux piliers du transept droit. Il est posé sur une chape de plomb. L'intérieur contient 3074 tuyaux. 7 jeux sont répartis sur quatre claviers et un pédalier. Les claviers de 56 notes sont répartis en Positif, Grand Orgue, Bombarde et Récit.

     Cunault orgue5

    Depuis 15 ans l'orgue est dirigé par Damien Herisset.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :