• Façade de la rue Montault

    rue Montault1

    Sur la seconde façade, le sacré domine avec ses Saints et ses allégories.

     

                                                le dragon et le chevalier  le chevalier

                                                                                               Le Dragon et le Chevalier

     

     

    le semeur et l'homme à la pelle

     

     

     

     

    L'agriculture céleste chez les alchimiste.

     

      Le semeur et l'homme à la pelle

     

     

    Le pélican

     

     

     

     

    Le Pélican

    Symbole du sacrifice et de la résurrection, on pensait qu'il se déchirait la poitrine à coups de bec pour nourrir ses petits de son sang.

    Il pouvait aussi ressuciter en trois jours ses enfants morts.

     

    Les chevaliers de la Rose-Croix avaient aussi pour nom chevaliers du pélican.

     

     

     

    le phénix

     

     

     

     

     

      Le Phénix

    Le phénix, oiseau mythique qui renaissait de ses cendres trois jours après son immolation sur l'autel d'Héliopolis.

    C'est à la fois l'âme immortelle et le Christ ressucité.

     

     

                                                                                                                                                                                                                                                                                      

     

    le vieillard aux béquilles

      Le vieillard aux béquilles

     

    l'homme au lion

     

     

     

     

      L'Homme au lion

    Coiffé d'un bonnet phrygien, il symbolise "la Force", l'énergie de la force spirituelle qui domine et maîtrise en douceur la force brutale.

     

                la Vierge

    La Vierge

     

                              Ange annonciation  

    L'ange d'annonciation

     

     le fou du roi

                                              Le Fou du roi 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • A l'angle de la rue Montault et de la place Sainte Croix, juste derrière le chevet de la Cathédrale, s'élève depuis le XVe siècle une des plus belles et plus anciennes demeures à colombage d'Angers.

    Les angevins la connaissent sous le nom de "Maison d'Adam" ou "Maison de l'Arbre de Vie".

     

    maison Adam

    A l'angle de cet édifice on peut voir cet  "Arbre de vie " qui autrefois était entouré des statues d'Adam et Eve.

     

    L'arbre de vie

    Elle prendra la nom de "Maison d'Adam" au XVIIIe, quand un jeune consul d'Angers, du nom de Michel Adam en fit l'acquisition.

    Ce logis se présente comme un témoin de la puissance et du rôle politique de ces riches bourgeois qui tenanient à avoir "pignon sur rue".

    La richesse se traduit par la tour d'angle (aujourd'hui disparue) et les cinq étages. La technique de l'encorbellement permettant d'échapper partiellement à un fisc qui n'impose que la surface au sol.

     

    Les deux façades montrent une étonnante opposition. De nombreux symboles alchimiques y sont sculptés.

     

    Façade de la  place Sainte Croix.

     

    pl Ste-Croix

    Le décor est des plus classique et uniquement profane.

     

                                            le Hauboïste                    Le joueur de cornemuse

                                                                         Le hautboïste et le joueur de cornemuse

     

    Le couple d'amoureux

     

     

    Scène bucolique d'amourette champêtre, cette sculpture représente aussi dans sa version ésotérique les deux principes solaire et lunaire.

    C'est aussi le mariage du soufre (Yang) et du mercure (Yin).

    Le couple d'amoureux

     

    Le Centaure

      Le Centaure  

     C'est l'homme de la cabale, il brandit l'épée apparentée à la massue de Hercule.

     

    les deux monstres

     

     

    "Le loup venant d'Orient et le Chien d'Occident qui se mordent mutuellement" selon Maier.

     

     

     

     

    Les deux monstres

     

      La sirène au miroir

    Cette figure a été rajoutée par le sculpteur  Mainponte, en 1953.

    Elle symbolise deux natures contraires unies et pacifiées. Son miroir lui permet de voir "toute la nature à découvert".

     La siréne au miroir

     


    L'Homme à la massue, et un bestiaire fantastique complétent cette façade. (voir Album).

     

    A suivre...

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique